Voyager seul.e, c’est comment ?

Posted in Mode de vie, Voyages

Aujourd’hui, je veux vous partager une expérience que j’ai vécu déjà 2 fois et qui peut faire parfois peur : voyager seul.e.

Voyager seule (2)

J’ai commencé à écrire cet article à mon retour de Prague, où j’avais voyagé seule pour la première fois. J’ai voulu le poster rapidement mais finalement, je me suis rendue compte que je manquais de recul et que je n’arrivais pas à parler des points négatifs. Alors j’ai attendu de repartir toute seule, à Bruxelles cette fois, pour finaliser cet article.

Mon 1er voyage seule à Prague

Cela faisait quelques temps que j’avais l’envie de partir quelques jours dans un endroit inconnu, pour voir si j’en étais capable. Cela faisait plusieurs fois que j’hésitais à réserver un voyage seule mais à chaque fois, je ne le faisais pas et je disais « la prochaine fois… ». Pour être sûre de ne pas repousser cette expérience encore et encore, je les mis dans ma liste des « défis 2018 ». Et puis finalement, un jour au travail, j’ai eu le déclic sur un coup de tête :

12h « Et si j’allais à Prague dans 2 semaines ?! »
12h15 : billets d’avion achetés

N’ayant rien de prévu le week-end de Pâques et mon chéri étant de garde, je me suis dit que c’était l’occasion idéale de me lancer et après quelques secondes de réflexion, mon choix s’est porté sur Prague.

J’ai choisi cette ville pour plusieurs raisons : c’est une ville sécurisée (ce qui est un critère à prendre en compte quand on est une fille avec un gabarit de crevette), il y a tellement de choses à faire que l’on n’a peu de chance de s’ennuyer et surtout, il y a beaucoup de jeunes donc plus de chance de rencontrer des gens. Et puis surtout, je rêvais de découvrir Prague.

Mon 2ème voyage seule à Bruxelles

Des jours de congés à poser impérativement avant fin juin + un bon d’achat Thalys (vive les retards de train de 3h) qui allait se périmer = 2 jours à Bruxelles réservés sur un coup de tête. Pourquoi Bruxelles ? Déjà, il me fallait une destination desservie par le Thalys et pas trop cher (budget serré oblige – je vous expliquerai bientôt pourquoi). Ensuite, j’avais visité cette ville avec mes parents il y a 2 ans et j’avais beaucoup aimé. Et j’avais aussi envie de découvrir le quartier d’Ixelles et visiter le musée des instruments de musique.
Comme pour Prague, j’ai réservé un lit dans une auberge de jeunesse du centre-ville.

Voyager seule (1)

Ce que ça m’a apporté

Dépasser ses limites Voyager seul.e… je n’avais aucune idée de savoir si ça allait me plaire ou pas. Est-ce que j’allais réussi à me débrouiller une fois sur place ? Est-ce que j’allais réussir à profiter pleinement, à passer la journée dehors à visiter et me balader ? Est-ce que je n’allais pas m’ennuyer ? Est-ce que je vais oser manger seule dans un restaurant ? Toutes ces questions me trottaient dans la tête et je n’avais pas la réponse. Et au final, la réponse est oui. J’ai réussi à oser faire ce que je ne me pensais pas forcément capable de faire, j’ai réussi à me faire comprendre, j’ai réussi à manger seule dans un restaurant (et 3 fois même)… bref, je suis repartie de Prague avec un grand sentiment de fierté d’avoir osé faire tout ce que j’ai fais. Et, même si pour certains ce n’est rien, pour la grande timide que je suis, c’est beaucoup.

Prendre le temps de réfléchir et d’apprendre à se connaître soi-même Forcément, lorsque l’on voyage seul.e, il y a des moments où l’on a envie de se reposer et l’on se retrouve seul.e avec ses pensées. Et des fois, surtout pour les personnes qui, comme moi, ne savent pas se poser, ça fait du bien. J’ai profité de se voyage pour réfléchir à mes projets futurs, aux décisions que je voulais prendre et à ma vie actuelle. (Bon ok, j’ai peut-être même un peu trop cogiter et j’ai maintenant beaucoup trop de projets…)

Profiter à sa façon On a tous une vision différente du voyage. Pour certains, c’est visiter le plus de choses possible, pour d’autres c’est le repos qui prime. Pour l’un, il faut visiter tous les lieux touristiques alors que son voisin, il faut découvrir les endroits cachés et rencontrer des locaux… Voyager seul.e permet de faire les activités que l’on souhaite et visiter ce que l’on veut, sans avoir de concession à faire pour faire plaisir aux autres. J’adore faire plein de photos mais lorsque je suis avec l’amoureux, j’essaye de me limiter car j’ai peur qu’il s’ennuie. Durant ce voyage, j’ai pu photographier à ma guise sans compter le temps.

Faire ce que l’on a envie quand on en a envie Je suis plutôt quelqu’un du matin. Me lever tôt (voir très tôt) ne me dérange absolument pas. Par contre, à 22h, je ne pense plus qu’à mon lit. L’amoureux lui, c’est le contraire et lorsque l’on voyage ensemble, il faut souvent faire des compromis et s’adapter. Lorsqu’une est fatiguée, les autres doivent s’arrêter aussi, même s’ils ont envie de continuer et inversement. Alors que là, j’ai pu gérer mon emploi du temps comme je le souhaitais : réveils (très) matinaux pour avoir la ville pour moi toute seule et voir le lever du soleil, pauses repos ou miam-miam quand JE le désirais… bref, pas de compromis à faire.

Rencontrer de nouvelles personnes L’une des principales raisons de voyager seul.e est aussi de rencontrer de nouvelles personnes. Pour moi, ce n’était pas l’objectif de ces voyages car je partais seulement 3 jours (Prague) et 2 jours (Bruxelles) et je voulais voir si j’étais capable de me débrouiller toute seule. Mais j’ai quand même discuté avec des personnes dans mon auberge de jeunesse et je trouve ça super de parler et partager avec des personnes qui viennent du monde entier. Une fois la phase de timidité passée, oser aborder les gens pour discuter est très facile, surtout si l’on séjourne dans une auberge de jeunesse qui regorge de personnes seules.

Faire disparaître ma peur de voyager seule « Et si un jour je me retrouve seule, je ne pourrai pas voyager ? » C’est une question que je me suis déjà posée. J’ai toujours imaginée les voyages à deux et j’avais peur que, si un jour je me retrouve seule, de ne pas avoir le courage de voyager alors que j’adore ça. Ces voyages m’auront fait réaliser que si un jour c’est le cas, alors je serai tout à fait capable de continuer à voyager et de découvrir le monde. Je serai capable de me débrouiller et de profiter. Et je peux voir dire que cela m’a beaucoup rassuré.

Les inconvénients lorsque l’on voyage seule

La sécurité A aucun moment à Prague, je ne me suis sentie en danger. Que ce soit très tôt le matin ou le soir lorsqu’il faisait nuit, je n’ai jamais eu peur. Cependant, ça a été différent à Bruxelles. Dans certains quartiers, je ne me suis pas sentie très à l’aise. J’ai plusieurs fois dû ranger mon appareil photo et mon téléphone (chose qui ne m’était pas arrivée à Prague) et j’ai été 2 fois abordée par un homme, alors qu’il n’y avait personne autour de nous. C’est dans ces moments-là que je voyais les inconvénients de voyager seule, surtout lorsque l’on est une fille. Lorsque vous voyagez seul, pensez bien à vous renseigner sur la sécurité dans ce pays/cette ville et évitez les quartiers « dangereux ».

L’envie de partager Lorsqu’on voyage, on voit parfois des choses extraordinaires et l’on a envie d’en parler avec ceux avec qui l’on est. Et quand l’on est seul.e, on ne peut pas. Bien sûr, on peut envoyer des photos, partager sur les réseaux sociaux mais c’est différent.

Les repas Autant, ça ne me dérange pas du tout d’être seule dans un coffee-shop ou un café, je peux même y rester plusieurs à lire, écrire… autant dîner au restaurant, j’ai plus de mal. J’aime bien prendre mon temps et parler lorsque je mange et quand je me retrouve seule à table, je mange vite et je profite moins du moment. Pour le petit-déjeuner ou le déjeuner, j’achetais à emporter pour manger dans un parc ou je m’installais dans un coffee-shop. Et pour le dîner, je mangeais dans des restaurants où l’on peut manger plutôt rapidement.

Les problèmes Lorsque l’on voyage, seul.e ou non, on peut être confronté.e à des problèmes (avion annulé, logement qui ne convient pas, taxi qui nous conduit au mauvaise endroit…). Lorsque l’on est à plusieurs, on peut trouver une solution ensemble et surtout, on se rassure entre nous. Alors que seul.e, on doit prendre une décision  nous-même et il n’y a personne pour nous aider. Mais au moins, ça forge le caractère et une fois le problème résolu, on est fièr.e d’avoir réussi tout.e seul.e.

Mes conseils pour voyager seule

Le logement Lors de ces deux séjours, j’ai logé dans des auberges de jeunesse. En plus du prix bas, cela permet surtout de faire facilement des rencontres, que ce soit avec les personnes de sa chambre (j’étais dans un dortoir de 8 personnes à Prague) ou dans les salles communes. De plus, certaines auberges de jeunesse organisent aussi des activités permettant de rencontrer du monde et de visiter la ville à plusieurs. A Bruxelles, j’étais dans une chambre de 4 personnes et j’ai finalement eu la chambre pour moi toute seule.

Les repas Comme dit précédemment, j’appréhendais un peu car les repas car je n’ai pas l’habitude de manger seule au restaurant. Pour parer à cela, j’ai privilégié les repas en extérieur ou à emporter. J’ai néanmoins mangé aussi dans des coffee-shops ou des restaurants. Dans ces cas-là, en attendant ce que j’avais commandé, j’en profitais pour trier mes photos, lire mon guide du Routard ou prévoir ce que j’allais faire ensuite. Il m’est aussi arrivée d’être installée à une table avec d’autres personnes, ce qui m’a permis de discuter avec eux (et de gagner une heure dans la file d’attente du restaurant).

L’organisation Lorsque l’on voyage seul, planifier son voyage est beaucoup moins important car on peut s’adapter beaucoup plus facilement. Et une fois sur place, vous pourrez occuper vos pauses à organiser votre voyage et cela vous évitera de vous ennuyer.

Et si c’était à refaire ?

Je repartirai les yeux fermés, sans aucune hésitation. Après mon 1er voyage seule, j’ai décidé qu’une fois par an, je recommencerai cette expérience. Cela m’a appris beaucoup de choses. Je recommande à tout le monde de partir seul en voyage (même 2 jours) au moins une fois dans sa vie. J’étais d’ailleurs été très touchée par tous vos messages sur Instagram qui me félicitaient d’être aussi courageuse et d’avoir réussi à me lancer. Et de toute façon, qu’est-ce que vous avez à perdre de ne pas essayer ?

Voyager seule (3)
Photo réalisée toute seule lors d’une balade seule en montagne

Rendez-vous sur Hellocoton !
20 juin 2019
Previous Post Next Post

2 Comments

  • Reply Manon

    Merci pour cet article ! Je pars justement seule cet été pour la première fois pendant 2 semaines en Ecosse. En fait je vais faire une rando d’une semaine là-bas et je ne voyais pas trop avec qui y aller. Finalement je ne me suis pas posée trop de question. Mon chéri n’a pas de vacance cet été, j’avais envie de faire cette rando depuis un moment, j’avais peur qu’emmener quelqu’un avec moi dans cette aventure me gâche le voyage (si l’ami décide d’abandonner la rando par exemple)… J’ai pas réfléchi trop longtemps en mode je pars seule ou pas. C’est après que je me suis dit que oui en effet j’allais partir seule haha. Bref on verra bien si ça me plait ou pas ! Comme tu dis ce que je redoute un peu c’est la partie resto mais bon au pire je ferai pilier de comptoir dans un pub, ça passe mieux 😉

    23 juin 2019 at 17 h 09 min
    • Reply manonlagnado

      Tu as bien fait de décider de partir seule en Ecosse 🙂
      Tu bas voir, c’est une super expérience ! Je suis sûre que tu vas passer de supers vacances.

      24 juin 2019 at 9 h 26 min

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :